Le test exploratoire expliqué aux néophytes


Le test exploratoire expliqué aux néophytes

Les tests exploratoires sont de plus en plus utilisés dans la conception et le lancement d’un nouveau modèle de produits. La méthode exploratoire est souvent combinée avec la méthode scénarisée. Différentes techniques et outils sont disponibles pour réaliser des tests exploratoires : modèles statistiques, analyse des séries de données ou data mining, régression, algorithmes… Pour accéder à des résultats de qualité et plus poussés, les ressources et les compétences doivent être disponibles. Des nouveaux jargons techniques aux clients et nouveaux utilisateurs, faisons le point sur le test exploratoire.

Test exploratoire : définition et caractéristiques

test exploratoire produit

Le test exploratoire est constitué par des séries de tests qui évaluent les performances fonctionnelles, graphiques et ergonomiques d’un produit digital. Il consiste à la recherche des valeurs ajoutées du produit, la compréhension de la conception du projet, des analyses de sa qualité et tous ses points forts techniques. En réalisant ces tests exploratoires, l’utilisateur peut également révéler des résultats insatisfaisants, dont la détection et la classification des bugs.

Les tests exploratoires consistent en la conception et l’exécution des analyses simultanément. Les tests sont toujours différents et sont ciblés. Le choix de tests à mener émane du testeur. Ces tests doivent aussi être des tests documentés.

Un test exploratoire a ainsi les particularités suivantes :

  • Les tests ne sont pas définis au préalable ;
  • La méthode d’analyse des données est régie par les résultats des tests antérieurs ;
  • Le test exploratoire ne requiert pas la disponibilité des exigences du logiciel, car il se base sur l’exploration et l’apprentissage lors du test. 
  • Les méthodes de tests tournent autour de la détection des défauts, c’est-à-dire orientées résultats.

Avantages d’un test exploratoire

L’exploration des données ou data mining avec des tests documentés permet une économie de temps et un gain de qualité. Effectivement, les méthodes de développement incrémentales requièrent beaucoup de temps et les testeurs des produits doivent tenir compte de plusieurs facteurs parfois contradictoires. Ils doivent viser un délai plus bref tout en assurant une qualité optimale. Pour y parvenir, certaines techniques consistent à automatiser les analyses, sélectionner les tests, entreprendre plusieurs tests en parallèle et opter pour l’ATDD ou le BDD. Pourtant, pour garantir la qualité, il faut augmenter le nombre de tests. Cela va demander plus de temps pour réaliser les séries de tests.

Mettre en place des tests exploratoires permet de réduire le temps d’écriture et de conception des tests. En revanche, cette méthode permet de faire un grand nombre de tests ciblés, garant de la qualité des résultats. Il faut donc être vigilant lors de la mise en place des tests exploratoires.

Un test exploratoire permet de détecter les bugs difficilement trouvés par les techniques classiques. De plus, c’est une technique dynamique qui, proche de la méthode Agile, répond à une stratégie réactive.

Processus du test exploratoire

étapes test logiciel phone

Il s’agit d’une exploration tridimensionnelle, moyennant ainsi trois facteurs étudiés : produit, qualité et techniques. Selon bach (2003), l’utilisateur teste un produit logiciel, analyse sa qualité en se servant de diverses techniques. 

Le testeur exploratoire choisit arbitrairement un point de départ et suit un chemin jusqu’à la fin des séries de tests. Les nouvelles tâches doivent être couvertes pendant le cycle de test et un résultat tangible doit être obtenu.

L’apprentissage consiste ainsi à découvrir les éléments puis la fonction du produit et explorer les techniques de conception des tests utilisables. Quant à la conception des tests, il faut décider de quoi tester sur le produit ou de quelles data tester, penser aux problèmes de qualité possibles, et choisir puis appliquer les techniques de tests. Enfin, l’exécution des tests consiste à observer le comportement du produit, évaluer la qualité comportementale du produit, et configurer et exercer les data.

Types de tests exploratoires

On distingue deux types de tests exploratoires :

  • Le test exploratoire libre qui se fait sur un intervalle de temps limité appelé « session ». Les résultats sont constitués seulement des bugs détectés pendant la session de test.
  • Le test exploratoire géré par session est une méthode structurée permettant de contrôler le test exploratoire libre. Les résultats sont des bugs détectés pendant la session de test et un rapport de session.

Techniques d’exploration d’un produit

logiciel statica

Les principaux techniques et modèles de data mining sont :

  • Les intuitions : idées générées par le testeur selon son expertise ;
  • Les modèles : graphiques et modèles statistiques qui aident le testeur dans l’appréhension du logiciel et la conception des tests. On peut citer :
  • Modèle d’architecture : construire ou concevoir un modèle d’architecture du logiciel sous test, incluant ses interfaces et son flux de données. 
  • Graphique d’état : diagramme qui représente la fonction et les entrées possibles du produit, c’est un outil de mise en relief des contradictions du produit.
  • Modèles de défaillance : catalogue de bugs typiques pour la conception des tests.

Des modèles d’analyse de données, dont le modèle de Bach, sont proposés pour faciliter la mission du testeur. Le modèle de Bach est un outil d’analyse des données basé sur cinq composants principaux :

  • L’environnement du projet : ressources, contraintes et bien d’autres facteurs (clients, équipements…) ;
  • Les éléments du produit, dont les structures des données ;
  • Les critères de qualité
  • Les techniques de tests, dont le choix dépend de l’environnement du projet et des autres facteurs ci-haut ;
  • La qualité ou les résultats attendus.

Statistica est aussi un outil performant de techniques exploratoires. C’est une gamme de logiciels comprenant une soixantaine de modules logiciels différents. Statistica couvre tout ou une partie de l’analyse statistique des données, de data mining et de statistique décisionnelle. Le testeur doit alors avoir une expérience approfondie de la chasse aux bugs.

On procède à ce type de data mining lorsqu’il y a peu de spécifications fonctionnelles disponibles ou lorsque vous êtes à la recherche d’un bug particulier dans votre projet. Les modules de base de Statistica sont : statistiques descriptives, analyse exploratoire des données, corrélations, statistiques élémentaires sur des tableaux des résultats, calculateur interactif des probabilités, tests t, méthodes de régression multiple, tests non-paramétriques, analyse de la variance (ANOVA), analyses de réponses multiples.

L’analyse exploratoire des données est l’ensemble de méthodes statistiques multidimensionnelles et descriptives. Le succès de cette méthode dépend des représentations graphiques obtenues. Ces graphiques peuvent suggérer des corrélations que l’analyse directe des données ne peut pas déceler.

Questions à poser lors de la mise en place des tests exploratoires

Si vous souhaitez mettre en place une analyse de vos données, il faut tout de même cadrer les tests exploratoires, c’est-à-dire définir le périmètre de test, définir des limites et des variables. Pour réussir une technique d’exploration, il faut savoir poser des questions. La qualité de la data mining dépend effectivement de la qualité des questions sur le produit sous test :

  • Que tester sur le périmètre de votre projet ?
  • Pourquoi ne pas tester également des données déjà structurées ?
  • Quels sont les objectifs de votre test exploratoire ?
  • Quels seraient les méthodes de recherche
  • Quel plan adopter pour une technique de recherche de qualité ?
  • Sur quels devices ?
  • Quels seraient les bugs attendus sur votre projet ou la régression qu’il a pu avoir ? 
  • Comment seraient les résultats d’analyse et la classification dans votre Bug report ?

Inconvénients d’un test exploratoire 

Vos données ne peuvent être remises à n’importe quelle stratégie ou méthode d’analyse. Le test exploratoire doit être fait par un expert. En effet, la pertinence des tests et des résultats dépend fortement de l’expérience des testeurs dans son service.

Quelles que soient les raisons pour lesquelles une organisation opte pour la méthode de tests exploratoires, un certain nombre de bonnes pratiques doivent être observées.

En outre, pour garantir des résultats de qualité optimale, le test exploratoire doit être accompagné d’une autre technique formelle.

Le test exploratoire est une activité qui met l’accent sur l’exploration des données en vue d’en déceler des bugs. Ainsi, il est indispensable d’avoir les ressources adéquates pour lancer une phase de tests exploratoires. Les testeurs doivent avoir une expérience approfondie de la chasse aux bugs et de leur classification. Par ailleurs, leur expérience leur permettra de comprendre et d’analyser le produit digital destiné à un type de client.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *